Montgenèvre, le 16 avril 2016

Les pistes et moi et nous et nous …

D’ascendant méditerranéen, l’attrait pour les neiges et le froid n’est pas vraiment génétique. Mais je ne sais pas comment, je me suis retrouvée à promettre la montagne à mes filles et avoir lu quelque part qu’une promesse à un enfant doit être tenue, surtout lorsque j’ai vu les paillettes dans leurs yeux…Beaucoup de choses s’achètent, j’assume. Moyennant que je n’avais jamais skié à 36 ans et des poussières, j’ai pris le truc comme un challenge (et ai dézingué mon compte épargne) J’ai donc suivi des cours de préparation mentale intensifs au ski grâce à mes amis normands (sisi) spécialistes de la montagne et mes recherches internet. Voici ce que vous devez savoir pour vos vacances au ski :

  1. Le prix : ça coûte horriblement cher. C’est un sport de riche mais pas que pour les riches. Je sais, un concept de dingue. Hôtel, train, équipement,…N’y vas pas à l’arrache. Te décourage pas, ça en vaut vachement la peine. Risque d’addiction à la montagne très probable #lamontagnecavousgagneCours collectifs de ski : environ 160 euros pour 6 séances de cours Hôtel + repas : Un repas moyen coûte 15-20 euros par personne. Compter environ 100 euros par nuit pour un hôtel moyen. Je n’ai pas envisagé l’option Appart hôtel, car il y’avait trop d’inconnues, mais la prochaine fois, je le fais. Après une journée dehors, on a juste envie de se lover « chez soi » et de manger un truc simple, pas gras et en pyjama. Cours particuliers : 48 euros de l’heure. Forfait : celui dont vous aurez besoin pour les remontées etc. Environ 38 euros par jour, forfait junior vers les 28-30 euros.
  2. La destination : passé mars, il faut monter haut, à savoir à plus de 1800 mètres si vous ne voulez pas vous retrouver en pleine slush. La mi-saison à la montagne, c’est comme les leggings, c’est vraiment moche. Les Hautes-Alpes (on oublie les Vosges qu’on préfèrera de janvier à mars ou en été), françaises, italiennes ou suisses, les Pyrénées.
  3. La neige: vérifier le taux d’enneigement sur www.skipass.com. Le site est archi complet, même si en tant que blonde du ski, j’avoue ne pas en avoir compris la moitié. La classe, c’est quand même les webcams de la station.
  4. Soleil : toutes les destinations ne se valent pas. choisir un col de préférence, pour ne pas être écrasés par les montagnes environnantes et avoir un max de soleil (et profiter d’une trace débile sur le visage, mais c’est la classe aussi). Montgenèvre (où j’ai élu domicile temporaire), super sympa et à la frontière italienne, les Arcs (près du Mont-blanc), Serre-Chevalier. Avantage de Montgenèvre : tu peux monter haut et avoir des pistes vertes, donc profiter d’une chouette neige et d’un paysage à couper le souffle. T’auras l’impression d’être le roi du monde en descendant de là-haut, tu verras.
  5. L’équipement : un pantalon stretch (yes, tu vas voir que t’auras le move dans tout le corps, babe), accroché avec des bretelles. J’ai testé: Spider, Sun Valley. Pas forcément épais, juste des matières super techniques qui maintiennent une bonne température. Un sous-pull technique, et s’il fait vraiment froid, un caleçon thermique et une polaire en plus. Un bonnet, une cagoule, et un masque s’il neige (ou pleut en mi-saison…) et surtout, lunettes de soleil. sans lunettes s’il fait soleil, c’est l’ophtalmite assurée et ça fait supra mal, donc déconne pas.

 

Suite demain …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s