Premier jour d’un nouveau boulot. Tu sais, ce moment qui commence un lundi et qui te noue un peu le ventre la veille. Ce jour où, comme quand tu étais enfant, tu as préparé tes vêtements la veille, où pour une fois la table du petit déjeuner est déjà pré-dressée la veille. Tu vas te coucher à 22h, avant même que la fonction de réveil de l’Iphone ne te le demande,avec une tisane camomille-verveine et cet air auto-satisfaction d’être une bonne élève.

Tout est rodé. Pas question d’arriver en retard pour son premier jour, hein, on laisse ça pour les jours suivants. Le petit détail qui tue, c’est que mon job est à Alost, Aalst pour les intimes. Yep. Je vois ta tête d’ici, t’es mi-compatissant mi-effrayé. Je vais devenir navetteuse, mais dans l’autre sens. Ca va bien se passer. Yep.

La veille, on a regardé les horaires. 8h11, ingérable, celui 8h30 est omnibus donc met 2 fois plus de temps, dat gaat niet. Donc on vise 8h48. Large. Parce que rien ne sert de stresser, il faut juste partir à temps. 

7h : Réveil. Un peu juste, j’aurais du le programmer 15 minutes plus tôt. Du coup, je saute de mon lit, pas le temps de glander au lit en faisant le tour des notifications.

7h06 : allumer toutes les lumières de la maison. Brancher Spotify sur sa liste de musique Frenchie pour réveiller tout le monde. En douceur d’abord, puis avec Dutronc pour donner le peps parce que finalement, le monde entier est un cactus. 

7h37 : le petit déj. est servi. Le pain maison a toujours autant de succès. Note pour plus tard : acheter une nouvelle machine à pain. La Domo shoppée sur vente-privée il y’a 5 ans commence à tirer la tronche.

Oui, tout est rodé. Même les tigresses sont étrangement coopératives. Au pas, je vous dis. Je suis d’une étrange assertivité, sereine, prête, carrée dans les temps, réglo dans les rangs.

7h50 : l’heure de partir pour respecter le rétro-timing mental.

7h54 : avec seulement 4 minutes de retard (le temps d’enfiler manteaux, écharpes, bonnets et gants, merci l’hiver) sur le planning initial, nous démarrons.

08h01 : tigresse n°1 et n°2 déposées à l’école. Oui, 6 minutes plus tard ou les joies de payer un scandaleux loyer bruxellois pour être à côté de l’école. Prendre en photo la pièce affichée à l’école où elle veut aller. Croiser une maman super sympa et se dire qu’on irait bien prendre un verre. Un jour. Ajouter à mes notes : organiser 2 sorties parent -enfant et parents enfants non autorisés.

8h03 : J’attrape le premier tram qui passe. Comme je ne trouve pas le passage clouté, je traverse où ça m’a l’air le plus pratique pour moi. Je suis la version piéton du chauffard, le piétard. Le tram qui vient en sens inverse klaxonne, pas content. Je comprends. Je ne sais plus où est ma carte Mobib. Cela veut dire que je fraude ? La question reste ouverte.

8h16 : j’arrive à la gare. Le train de 8h11 est annoncé avec 26 min de retard, ce qui veut dire que j’ai 19 min pour l’attraper et arriver avec 18 min d’avance sur mon planning initial. Je regarde sur le tableau récapitulatif, mais je n’y comprends rien. Je suis paumée. 

8h16. J’avais prévu de prendre le train de 8h48 mais comme le train de 8h11 avait 24 min de retard, je me suis dit que j’aurais 18 minutes d’avance sur mon planning si je le prenais. Les retards, ça a donc parfois du bon pour arriver en avance, dépendant de quel point de vue tu te places.

8h24 : je renonce à prendre un café vu la file, puis je ne vois pas comment il serait bon dans un gobelet en carton. #jesuissnobmaisjemesoigne #conasseavecoptionsnob. Le train était annoncé voie 14 mais finalement il partait voie 12.

8h26 : J’ai voulu prendre le train voie 12 mais finalement il n’avait que 21 min de retard et est quand même parti de la voie 14. J’ai vérifié sur mon app Snob et j’ai vu qu’un train partait à 8h30 voie 13.

giphy-4

8h29 : Je cours à la voie 13 mais le train ne prenait plus de passagers. J’ai regardé voie 14 pour voir, il  y’avait un train qui partait pour Genk. Alost, c’est sur la route de Gent, donc y’a moyen. Trop cool, je monte. Je m’installe, mais j’ai un sursaut de lucidité. Non, il ne va pas du tout à Alost. Note pour plus tard: ne pas confondre Genk et Gent. C’est pareil à une lettre près, mais ça peut te changer la journée. Je descends ou plutôt, je saute. J’ai fini par aller voir le contrôleur en lui posant cette question triviale : « Quand part le prochain train pour Alost? ». 

Il m’a regardé, je l’ai regardé, il y’a eu un petit silence gênant, puis il m’a avoué : « je ne sais pas ». Mon regard se décompose. A côté, Calimero c’est un petit joueur.

calimero

8h34 : Pris d’un regain d’humanité et de serviabilité, le contrôleur me dit « Allons voir la feuille de route ». Il y’avait bien un train pour Gent pour qui partait à 8h19 et qui avait 18 min de retard, mais il ne s’arrêtait pas à Alost. Un autre qui allait à la Panne et qui s’arrête aussi à Alost, mais était annoncé nulle part, pourtant il devrait partir voie 4.

8h41 : Sur la feuille de route est indiqué un train à 8h48, pas encore annoncé pourtant il devrait partir voie 12. Il n’a pas de retard annoncé, ce qui ne veut évidemment pas dire qu’il n’en a pas. L’application me l’affiche à l’heure, mais avec la mention « ces informations sont fournies sans garantie ». ça me fait une belle jambe.

8h46 : me revoilà à la voie 12. Le train est annoncé, il finit par arriver sans retard annoncé avec un retard de 4 min.

9h37 : me voilà arrivée au travail, avec seulement 5 min de retard sur l’horaire prévu la veille.

Conclusion : rien ne sert de courir, il faut prendre le train à temps.

lafontaine01

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s